En cette période de l'année, vous êtes de plus en plus nombreux à nous solliciter pour choisir une " bonne école pour faire un dees ".C'est une lourde responsabilité puisqu'évidemment nous ne prétendons absolument pas avoir la possibilité d'évaluer objectivement l'ensemble des écoles françaises qui distribuent le diplôme européen d'études supérieures !Aussi nous vous invitons à consulter le forum tout en prenant parfois un certain recul vis à vis de celui ci.
Nous avons déjà proposé un guide sous forme de questionnaire permettant de guider l'évaluation des écoles dans la jungle des des dees et master fede.Aujourd'hui nous souhaitons apporter un complément d'informations pour optimiser le choix d'un deesma, deescom, deesarh ou autres.

Le marché du dees et la concurrence

La federation européenne des écoles privilégie une stratégie de pénétration pour l'instant et favorise ainsi les nouvelles adhésions des écoles pour un montant d'à peu près 700 euros.Ce montant acquitté permet à la manière d'une licence aux écoles de distribuer et de vendre le format dees.Ce modèle économique très particulier de la Fede fait que chaque année de nombreuses écoles adhèrent.Il convient d'être vigilant sur leur connaissance du dees et même des programmes puisque certaines écoles découvrent le dees en même temps que les étudiants et les formateurs et là , ça peut faire mal au moment où le niveau augmente un peu.L'absence de barrières à l' entrée ( bonjour , porter !) fait qu aujourd'hui aucune école à notre connaissance ne peut se réclamer d'une antériorité ou d'une exclusivité sur tel ou tel dees ( sauf dans le cas du dees Banque propre à Monaco , nous y reviendrons).Une jeune école peut très bien proposer un dees mieux calibré qu' une grosse école tant au niveau du nombre d'heures, qu' au niveau du suivi mémoire et du recrutement des formateurs.On sait d'ailleurs que les grosses écoles ont eu du mal à gérer le format dees et à fidéliser les étudiants sur 5 ans.

Une bonne école ou une bonne entreprise pour faire un dees?

Les dees commencent à comprendre que les séances de recherche d'emplois et que les entreprises partenaires sont souvent un peu vagues dans certaines écoles.Aussi ils commencent à rechercher eux-même.C'est un point essentiel pour éviter de dépendre du service placement d'une école.Certains dees un peu passifs se retrouvent dans des entreprises parfois limites et ne cessent de se plaindre ! Quel paradoxe puisqu' au fond ils cherchent à peine.Dès lors , il convient vraiment de se demander ce qu'on cherche une formation, un smic , une entreprise valorisante, un tremplin pour une gestion de carrière ambitueuse ? Le dees doit impérativement s'accompagner d'une expérience significative en entreprise sans celà sa valeur est très relative.Dès lors, trouvez votre entreprise et ne signez pas avec n'importe quelle école ! N'oubliez pas que vous ramenez à peu près 9 euros de l'heure pendant la durée de la formation à l 'école : un dees de 300 heures - rapporterait en gros - 2700 euros par étudiants en alternance.Multipliez par le nombre d'étudiants - évaluez les charges- taux horaires des profs - les locaux et vous comprendrez vite pourquoi le suivi mémoire en salle informatique sans prof experimenté peut être très rentable... Evidemment celà implique une certaine maturité de la part des dees.

Vente forcée ou choix responsable d'un dees ?

On a déjà recensé un certain nombre de mensonges manifestes qu on peut malheureusement trouver ici et là sur certains sites sur le dees.Comme quoi il délivre des ECTS universitaires, comme quoi il débouche sur un grade de Master, comme quoi il s'agirait d'une bachelor anglosaxon...Il convient d'être très vigilant avec les argumentaires commerciaux des écoles.On préferera une école honnête qui soulignera la valeur professionalisante d'une bonne formation qualifiante en complément d'un cursus qu une école qui fera un grand baratin européen qui relève presque de la vente forcée illusoire.Donc écoutez et repérez les couacs.Soyez attentifs au suivi de l'école vis à vis des anciens plutôt qu 'au baratin du type bachelor.Une école qui ne sait pas ce que sont deveus ses anciennes promotions de dees les traite comme des one shot ou pire comme des déchets et semble paradoxalement très peu concernée par leur insertion professionnelle alors que c'est la finalité du dees.